Mois: février 2016

Les Mutineries – du 24 au 28 mai

« Tout effort culturel ne pourra plus que nous apparaître vain aussi longtemps qu’il ne se proposera pas expressément d’être une entreprise de politisation : c’est-à-dire d’inventer sans relâche, à l’intention de ce non-public, des occasions de se politiser, de se choisir librement, par-delà le sentiment d’impuissance et d’absurdité que ne cesse de susciter en lui un système social où les hommes ne sont jamais en mesure d’inventer ensemble leur propre humanité. »

LA DÉCLARATION DE VILLEURBANNE, EXTRAIT D’UN DOCUMENT TAPUSCRIT PRODUIT PAR LA COMMISSION ART ET RÉVOLUTION, 25 MAI 1968.

Relai des alternatives, porteur de luttes, vision d’un monde singulier face à un discours unilatéral, l’art peut inviter à explorer et à innover dans nos manières de vivre, nos usages, nos relations sociales et économiques.

Aussi la MJC Jean Macé, la MPT des Rancy et la salle Léo Ferré, fortes de l’inscription de l’art dans leur projet associatif, se sont associés pour créer le festival  « Mutineries ! ».
La vocation de la manifestation se situe là : servir de plateforme de valorisation aux artistes, aux réalisateurs, mais aussi aux amateurs et d’être un lieu du possible pour
apprendre, comprendre et donc agir en toute conscience.
Entre ateliers théâtre, spectacles, chansons engagés et cinéma,  « MUTINERIES ! » est un festival sur 4 jours pour dire que le théâtre, la musique et le cinéma peuvent être des acteurs engagés pour raconter le monde avec un autre regard.

La programmation est en cours.
Chaque MJC accueillera les spectacles en fonction de sa sensibilité :
La chanson à la salle des Rancy, le théâtre à la MJC Jean Macé et pour assurer la continuité avec les Nuits du Cinéma militant, documentaires/cinéma à la MJC du Vieux Lyon.

Et le samedi soir, pour que cette parole militante reprenne ses droits dans l’espace public :

final de cette Mutinerie ! place St Jean avec concert, théâtre, cinéma, actions participatives, et stand associatif. On annonce déjà la projection du film  « Je lutte donc je suis » de Yannis Youlountas sous les étoiles de la place !
Nous ne voulons pas que l’argent soit un frein, aussi le festival se doit d’être à prix libre ! Mais la mise en place d’un tel événement a un coût, et surtout pour rémunérer l’ensemble des compagnies artistiques sans qui le projet ne pourrait exister ! Ce poste de dépenses se trouve alors être le plus conséquent du budget global du projet.
Pour que cette parole engagée soit accessible à tous, nous avons besoin de vous ! 

Publicités