Mois: août 2016

Retour sur cette édition 2016

Pourquoi ce festival ?

Parce que nos maisons (MJC Jean Macé, MPT des Rancy et MJC Vieux Lyon) sont des lieux d’éducation populaire et de politisation au sens de donner l’occasion aux gens qui les traversent de dépasser l’impuissance, de décrypter le système qui les englobe, de se choisir librement et de traverser des moyens d’inventer ensemble.
Ce sont des lieux où l’art et la culture s’invitent à travers spectacles, expos, concerts, projections, laboratoires… pour donner des autres lectures du monde.
Avec les Mutineries nous avons eu envie de mettre en lumière des artistes porteurs de luttes, relais d’alternatives aux dérives d’un monde contemporain de plus en plus écrasant et mortifère. Nous avons eu envie de donner l’occasion à ces artistes, mais aussi à vous qui venez à leur rencontre et à nous qui sommes à leurs côtés, de dénoncer, décrier, rejeter ce qui ne convient pas / que nous pouvons accepter et crier, revendiquer, énoncer ce que nous méritons.

boite a crisPour cela, du 24 au 28 mai, dans les trois MJC, aux bars de l’Autre côté du Pont, le Court-Circuit, de l’Autre Côté de la rue, la bibliothèque Jean Macé, des boîtes vous attendez. Nous avons tous besoin d’entendre toutes les voix qui s’élèvent. Vos mots ont été lus par les crieurs de la Croix-Rousse et de la Guillotière, le samedi 28 à 19h place Saint Jean où a eu lieu le bouquet final, le clou du spectacle, la cerise sous le gâteau avec : un village associatif, une chorale, du théâtre, un concert et des films… et de la bière.

 

Extrais des cris poussés samedi place St Jean :

crieuse 1« AHHHH HHHH !!! »

«2014 : 3000€ le mètre carré à Lyon 1°
2017 : 6000€ / 7000€
Doublez le prix de vos loyers grâce à Gérard Collomb ! »

 

 

 

 

« Lettre des patrons du CAC40cri 2
On voulait écrire un mot
Qui vienne de la France d’en-haut
Parce qu’il n’y a pas que les prolos
Pour qui tout va à vau-l’eau
Nous patrons, on nous empêche de militer,
Notre droit est bafoué.
Et c’est ça notre vraie douleur !
La raison pour laquelle parfois t’en pleure.
C’est qu’avec toutes ces lois,
Plus besoin de dire quoi que ce soit.
On se disait qu’avec le PS au pouvoir
Y’aurait enfin un peu de bagarre
Mais plus besoin de lutter
Ils ont déjà toutes nos idées
Et n’est-ce pas un fléau,
Que de priver les gens de monter au créneau
Alors que nous aussi on a la rage du ghetto ?
Sans lutte, sans combat, on aurait l’air de quoi ?
De bandes d’assistés
Qui vivent au crochet de la société
Sans projets, sans rien à réclamer ?
Nous aussi on veut le retrait de la loi
Si on ne peut plus se battre pour licencier à tour de bras
Ou pour gagner des millions tous les mois,
Qui pourra croire qu’on a mérité notre place ?
Qu’on est autre chose que des privilégiés dégueulasses ?
Alors pour nous permettre de nous regarder dans la glace,
Nous donner une raison de garder la face
OUI AU MOUVEMENT SOCIAL !
GREVE GENERALE ! »

Publicités